OrientationOrientation

Orientation. Ecoles et métiers de la création, laissez parler votre créativité

Estimant qu’ils réussiront mieux s’ils aiment leur métier, des milliers d’étudiants se tournent vers les cursus artistiques. Avec de grandes ambitions

par Nicolas Chalon.

Une ingénieure mexicaine, qui a décidé de quitter son métier pour devenir designeuse, des étudiants en école de commerce profitant d’une passerelle pour se lancer dans la mode, des geeks et des artistes-nés : on trouve, dans les filières créatives, des profils très variés. « C’est bien ce qui fait leur force, chacun y apporte sa sensibilité », estime Cristel Munoz, directrice de 3iS, 1er campus audiovisuel d’Europe avec 15 000 m2 d’infrastructures à Paris, Bordeaux et Lyon.
Ici, on apprend, au choix, différents métiers : des plus techniques, comme étalonneur, cadreur, chef opérateur, aux plus créatifs, comme l’animation 3D ou les jeux vidéo. « Le nôtre, de métier, est de mettre la technicité au service de la créativité », résume Cristel Munoz.

Le chiffre : 61 % des 18-34 ans déclarent que la crise sanitaire a influé sur le sens qu’ils donnaient à leur travail. Source : Yougov/Monster, 2020

Effet Covid ?


Les formations se portent bien, avec une multiplication des cursus. Mais, cette année, y a-t-il eu un effet Covid ? Les avis sont partagés. D’un côté, la période a été propice à la réflexion et à la volonté d’exercer un métier qui a du sens. De l’autre, la crise économique a poussé vers un métier plus « sûr ». Si tant est que les professions créatives ne le soient pas : « En matière d’employabilité, 87 % de nos diplômés occupent un poste dans les six mois après leur sortie », précise Cristel Munoz. De quoi rassurer (un peu) les candidats et leurs parents.

Talent et savoir-être


Pour devenir professionnel de la création, il n'est pas seulement question de passion. Le talent et l’envie seront vos meilleures armes et, pour intégrer une formation, un portfolio bien rempli vaut mieux que toutes les bonnes notes du lycée. Mais il s’agit aussi de savoir-être, car travailler dans la mode ou le design est aujourd’hui bien loin de l’image de l’artiste solitaire. Les projets sont faits en équipe ; ils mélangent les profils (techniciens, manageurs, créatifs) et souvent les langues. Quant au réseau, il joue un rôle essentiel dans un milieu où beaucoup travaillent en freelance.

Changer le monde


La fameuse « quête de sens », si elle est trop souvent rabâchée, n’en est pas moins tangible. Selon une enquête OpinionWay pour 20 Minutes, 70 % des jeunes placent le sens du métier exercé en tête de leurs priorités au moment de choisir leur orientation. Devant le salaire. Un esprit qui se conjugue bien avec les formations créatives, qui proposent de concevoir des produits utiles, beaux, responsables, quand ce n’est pas de changer le monde.
C’est justement cette dernière ambition qui a mené Namuun Baatarjav, originaire de Mongolie, mais qui a commencé ses études en Corée du Sud, sur les bancs de Strate École de design, à Paris. « Chez moi, il y a tant de choses à faire pour améliorer la vie des gens », songe-t-elle. Elle a choisi le Master in Design for Smart Cities (page 8), une formation de deux ans pour designeurs visionnaires basée sur le constat que dans 30 ans, deux milliards d’êtres humains vivront dans des villes qui n’existent pas encore.
« Ce cursus prend en compte des aspects essentiels et très concrets tels que la manière de circuler, d’habiter, de vivre. Autant d’éléments qui ont un impact direct sur les êtres humains », explique-t-elle. Son cursus mélange des disciplines aussi différentes que la sociologie et l’analyse de données. Loin du dessin, mais proche des entreprises.

Quelles voies pour accéder aux formations ?


Après une année préparatoire
Elle est souvent nécessaire pour intégrer les plus grandes écoles. Son objectif : booster vos niveaux et culture artistiques. Notez qu’il en existe des possibilités dans le public comme dans le privé.
Directement
Beaucoup de formations proposent une prépa intégrée, vous la rejoindrez donc tout de suite après
le lycée.
Et sans le bac ?
Particularités de cette filière : elle recrute aussi sans le bac. C’est même le cas des plus prestigieuses, à commencer par l’ENSBA (École supérieure des beaux-arts).
Plus tard
En admission parallèle après un BTS ou une licence.


Le Parisien Etudiant - octobre 2020


> Cours en présentiel ou à distance : une rentrée hybride, mais pour combien de temps ?
> Cours à distance : 5 conseils pour étudier efficacement
> Comment transmettre efficacement des connaissances ?
> Montpellier Business school : « Notre objectif est de former des leaders de la transition écoresponsable »
> Orientation. Ecoles et métiers de la création : laissez parler votre créativité
> Formations. Les métiers du design à la pointe
> Graphisme, design, mode, jeux-vidéo... les écoles de la création au banc d'essai
> Métiers créatifs. Salariat ou freelance... et si je travaillais autrement ?

Retour au dossier Orientation
Orientation : Orientation. Ecoles et métiers de la création, laissez parler votre créativité
Imprimer

Commentaires / Réactions

Orientation : consultez aussi...

Confinement saison 2 : lycées, universités, ce qui change

Confinement saison 2 : lycées, universités, ce qui change

Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer, a précisé ce jeudi les nouvelles régles qui vont s’appliquer à partir de lundi dans les établissements du secondaire et du supérieur.

Covid-19 & reconfinement : universités et grandes écoles fermeront dès jeudi soir

Covid-19 & reconfinement : universités et grandes écoles fermeront dès jeudi soir

Le couvre-feu décidé il y a deux semaines n’ayant pas eu les effets escomptés sur la flambée de l’épidémie de Covid-19, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir de nouvelles mesures.

Reconfinement et cours à distance. A la fac de Nanterre : « Ce n'est pas plus mal »

Reconfinement et cours à distance. A la fac de Nanterre : « Ce n'est pas plus mal »

À la veille du reconfinement, les étudiants de Nanterre s’apprêtent à quitter sans regrets un campus où l’ambiance était déjà plombée par la crise sanitaire.

Financer son permis de conduire : les bons plans

Financer son permis de conduire : les bons plans

Passer son permis de conduire coûte en moyenne de 1 600 € à 1 800 €. Voici différents dispositifs et aides qui vous permettront de réduire le coût de l’apprentissage du code et de la conduite.

Etudiant : assurer sa moto, son auto ou son logement

Etudiant : assurer sa moto, son auto ou son logement

Vous louez votre premier « chez vous », vous vous installez en colocation, vous achetez une voiture ou une moto : vous avez l’obligation légale de vous assurer. Quel type d’assurance devez-vous souscrire en tant qu’étudiant ?

Études à l'étranger, séjours linguistiques : où peut-on voyager ?

Études à l'étranger, séjours linguistiques : où peut-on voyager ?

Vous avez prévu de partir à l’étranger pour un semestre, une année d’études ou un séjour linguistique en 2020 ou 2021 ? Voici un état des lieux sur l’ouverture des frontières des destinations les plus prisées.

Ecoles à la Une

Le Village De l'Emploi
Avec une méthode éprouvée depuis 1998 et déjà plus de 5400 carrières...
CFA ACE
Le CFA ACE accueille chaque année 1000 jeunes pour les préparer efficacement...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse Aix-Marseille et Nantes
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.